Révélations sur l'étrange répartition des lots de produits ARNm

Vues: 32859

0

ArtemisiaCollege

De: ArtemisiaCollege

Date d'envoi: 11/21/2022

Etiquettes: vaccins   arnm   repartition  

Catherine Austin Fitts chez Greg Hunter - L'étrange répartition des lots de produits ARNm « Une fois par semaine, je reçois une présentation sur ce que certains des meilleurs scientifiques et médecins du monde savent de ces injections. Ce que nous voyons ce sont des variations remarquablement grandes de ce qui est dans les flacons, à différents endroits, dans différentes parties du monde, et de ce qui est censé être dedans; dans de nombreux cas, ce n'est pas dedans. Et ce qu'ils contiennent est quelque chose qui n'est pas censé y être. Beaucoup moins d'événements indésirables dans les quartiers riches que dans les quartiers pauvres... Je ne fais que supposer, mais la seule chose que j'ai vue qui expliquerait cela, c'est un système de quotas appliqué [...] où chaque pays ou État reçoit un quota de combien il doit réduire sa population. »

Partager

Share

Intégrée

Copiez et collez ce code dans votre site ou votre blog.

Ajouter à

Vous devez vous pour ajouter des vidéos à vos listes de lecture.

Commentaires de la vidéo

1 Nombre de commentaires

or Register to post comments.

Raven 11/21/2022 Répondre Signaler un abus

Ce qu'elle dit correspond à la présentation que j'ai vu d'un scientifique anglais avec documents à l'appui. Cela montrait que :
- Chaque labo qui libérait un lot de produit attendait que le labo concurrent ait libéré le sien. Ils libéraient les lots avec respect mutuel sans se superposer les uns sur les autres.
- Chaque lot libéré présentait des niveaux de toxicité variables. Dans le même lot, il y avait des flacons avec de la solution saline (placébo) et des flacons de plus en plus toxiques.

Donc tout celà relève aussi du brouillage de piste. Les fabricants ont pu dire que certains cobayes se portaient bien après l'injection, vous voyez ? Donc la mortalité n'est pas certaine.
Toujours est-il qu'ils ont expérimenté des injections létales à dangerosité variable et à mortalité aléatoire. D'où le fait que des gens injectés se portent bien, et d'autres sont morts plus ou moins rapidement après injection.
Mais il reste le fait que les injections sont des poisons lents à retardement. De 1 jour à 3 ans selon plusieurs scientifiques.
Tous vaccinés, tous condamnés : c'est juste une question de temps. Et cela permet d'étirer le lien de cause à effet pour dédouaner les injections. Diaboliquement subtil !