Martin Blachier - Les Assures Non Vaccines N'Auront Plus Les Memes Droits Face Au Systeme De Sante

Vues: 37045

0

Navigator

De: Navigator

Date d'envoi: 10/09/2021

Etiquettes: assures   sante   droits  

Martin Blachier - Les Assurés Non Vaccinés N'Auront Plus Les Mêmes Droits Face Au Système De Santé.

Partager

Share

Intégrée

Copiez et collez ce code dans votre site ou votre blog.

Ajouter à

Vous devez vous pour ajouter des vidéos à vos listes de lecture.

Commentaires de la vidéo

1 Nombre de commentaires

or Register to post comments.

JNOGUES 10/10/2021 Répondre Signaler un abus

Martin Blachier est un caméléon médiatique qui a le droit de s'exprimer sur les médias qu'il veut, sans contradicteur imposé. Ce privilège exorbitant suffit à montrer d'où il vient, où il va et qui sont ses maîtres.
Après avoir maintes fois exprimé son refus du ''vaccin'', dans cette vidéo, il dit que se vacciner c'est bien et que c'est une bonne chose ''qui ouvre des perspectives'' de refuser la gratuité des soins aux non-vaccinés, alors mêmes que ces non-vaccinés, à 99 %, sont en excellente santé, précisément parce qu'ils ne se vaccinent pas.

Ainsi des personnes non malades, donc dont les cotisations obligatoires à l'assurance maladie profitent aux désormais ''quatrième doses'', se verraient refuser leurs droits d'assurés en cas d'accident n'ayant rien à voir avec la religion covidiste, et Martin Blachier estime que c'est une piste intéressante pour forcer les non-vaccinés à se vacciner contre leur gré, droit pourtant garanti par la Constitution (que l'Etat d'Urgence, depuis bientôt deux ans, a désactivée, ce qui est inédit depuis1793). Rien de toutes ces horreurs ne dérange Martin Blachier qui espère sans doute avoir une bonne place dans ''le monde d'après'', ce qui dénote chez lui un optimisme admirable. Il se croit donc certain de ne pas faire partie des ''inutiles''. Pourtant j'ai beau chercher, je n'ai pas encore trouvé à quoi il sert, ni à quel titre il estime servir à quelque chose.

En tout cas, son opinion favorable tranquillote sur cette nouvelle idée ferait des non-vaccinés des dhimmis d'une nouvelle variété de parias : payer des assurance obligatoires pour n'en recevoir aucune prestation, jusqu'ici dans le monde d'avant, c'était interdit et sévèrement sanctionné. Dans le ''monde d'après'' où ce Martin Blachier semble s'être fait promettre une place, ce serait normal ; les dhimmis, dans les pays islamistes extrémistes, sont les non-musulmans qui vivent chez les msulmans. Pour ne pas être tués en qualité qu'impies, ils paient un impôt particulier, très lourd,ce qui leur donne droit à donner leur travail pour des rémunérations de misère, dont profitent les maîtres musulmans.
On ne voit pas la différence entre l'approbation de Blachier, la dhimmitude, le système des camps de travail hitlériens, staliniens ou du Laogaï, ou le système de l'esclavage pur et simple, qui continue à bien se porter sur notre monde actuel. Nous voilà donc prévenus : dans ce fameux ''monde d'après' cher à macron, à ses maîtres et aux enragés de la vaccination obligatoire qui n'en est pas une, le système de l'esclavage perdurera, sous, une forme nouvelle, selon le bon vieux principe '' tout changer pour que rien ne change''. Quand on considère les catastrophiques ''effets [dits] secondaires'', on ne voit pas très bien, non plus, la différence entre les pratiques du bon docteur Mengele et les vaccinations forcées à coup de chantages aux moyens d'existence (la suspension du salaire forcée, avec ou sans lockout, sans aucun droit au chômage, ni au revenu d'assistance pour ceux qui n'ont rien du tout, tout ça avec en prime le refus de soins aux mêmes conditions que tout le monde mais en conservant l'obligation des cotisations obligatoires).

Pourtant à Nuremberg, des gens très bien que personne ne connaît avaient pondu des textes définitifs, signés et contresignés par toutes les nations civilisées, pour qu'on ne revoie plus jamais les horreurs du type Dr Mengele. Une fois de plus, nous découvrons que ces solennelles résolutions du tribunal de Nuremberg ne valaient pas un clou.
Pour les faire fonctionner, allez-y, vous, désormais''inutiles'', râler avec ces chifffons de papier de Nuremberg devant les tribunaux internationaux européens et patin couffin. Dans trente ans,si vous êtes encore en vie, votre avocat qui vous aura séché tous vos revenus et tout votre patrimoine pendant trente ans, ce même avocat sonnera chez vous, pour vous anoncer un enième report de votrev affaire, dont la complexité dépassera de loin les théories d'Einstein, avec une cantine pleine pour trimballer votre dossier !