Comment je suis devenu homophobe - Raphaël Zacharie de IZARRA

Vues: 105

0

IZARRA

De: IZARRA

Date d'envoi: 03/15/2020

Etiquettes: homos   homo   homosexuels   zoophiles   pervers   france   gay pride   famille  

VIOLENCES MORALES EXERCÉES PAR LES LOBBYS HOMOSEXUELS SUR LES GENS SAINS D’ESPRIT (SUR L’HOMOSEXUALITÉ MASCULINE) A force de revendiquer leur différence avec une fierté déplacée et de se définir presque essentiellement par rapport à leurs pratiques amoureuses déviantes (je dis bien déviantes, ce n’est pas une injure de qualifier de déviance les moeurs intimes des sodomites) les zélés défenseurs de la cause homosexuelle ont fini par me rendre homophobe. Je ne souffre plus les manifestations choquantes de leur dignité mal placée, leur intolérance vis-à-vis des schémas traditionnels de la relation conjugale -ce qu’on appelle la norme- (voire leur racisme anti hétérosexuels), leur agressivité doctrinaire et leur vulgarité publique. Ces obsédés de l’égalité (égalité de second ordre d’ailleurs) devraient faire preuve de pudeur, de décence, de discrétion, bref vivre en bonne intelligence dans notre société (éventuellement faire des concessions, ce qui est la moindre des choses dans toute vie sociale) au lieu de chercher querelle aux administrations, institutions, commerces ou personnes qui (non par vice, homophobie, esprit de rébellion ou provocation mais par simples conformation intellectuelle, réflexe culturel, voire esprit de bon sens) ne joueraient pas leur jeu. La dérive de ces pédérastes-là en font, à mes yeux, de parfaits dégénérés. De “Gay Prides” pornographico-clownesques en abus légalistes jusqu’à la victimisation de leur cul, cette population de décadents m’est devenue franchement antipathique. Je n’inclus évidemment pas dans le lot les inversés bien éduqués, raffinés, congrus vivant leurs singularités affectives et sensuelles en toute amabilité au sein de notre société, laquelle est, quoi qu’on dise, foncièrement tolérante, ouverte, humaniste. Parce que les plus discrets d’entre eux sont les plus instruits, les plus civilisés, les plus évolués, j’apprécie particulièrement la compagnie cordiale, la sociabilité de bon aloi et la retenue pudique en tous points de ces hommes qui ne font pas de leur penchants baroques une affaire d’état. Hélas ! Les inquisiteurs du culte homosexuel rendent notre monde de plus en plus pervers, injuste et oppressant ! Qui ne se conforme pas à leur dictature légalement instituée est nécessairement un arriéré, un réactionnaire, un méchant intégriste... Numériquement minoritaires, ils ont fait de leur anormalité sexuelle une cause première d’exigences sociales, une prétention politique, une vanité individuelle, une valeur humaine, une arrogance vestimentaire. Et même un prétexte mercantile ! Comme si le fait d’être nés bougres leur donnait des droits supplémentaires, légitimerait de faire condamner leurs frères humains dont le crime consiste à naître hétérosexuels. Pourtant c’est exactement ce qui se passe en France : des innocents se voient trainés dans les tribunaux par des gardiens du dogme sodomite pour des peccadilles. Avoir une mentalité d’hétérosexuel est en voie d’être considéré comme une discrimination aux yeux et à l’égard des disciples d’Adonis. Cette catégorie d’invertis semant systématiquement le trouble public, je manifeste à leur intention mes sentiments homophobiques les plus vifs. Il est à signaler que ma vidéo se rapportant à cet article a été odieusement censurée sur DAILYMOTION et YOUTUBE. VOIR LA VIDEO SUR RUTUBE : https://rutube.ru/video/aa9592a0d6522afbe672a888705917ac/?ref=search https://izarralune.blogspot.com/2013/02/979-je-suis-devenu-homophobe.html

Partager

Share

Ajouter à

Vous devez vous pour ajouter des vidéos à vos listes de lecture.

Commentaires de la vidéo

1 Nombre de commentaires

or Register to post comments.

IZARRA 03/16/2020 Répondre Signaler un abus

VIOLENCES MORALES EXERCÉES PAR LES LOBBYS HOMOSEXUELS SUR LES GENS SAINS D’ESPRIT
(SUR L’HOMOSEXUALITÉ MASCULINE)

A force de revendiquer leur différence avec une fierté déplacée et de se définir presque essentiellement par rapport à leurs pratiques amoureuses déviantes (je dis bien déviantes, ce n’est pas une injure de qualifier de déviance les moeurs intimes des sodomites) les zélés défenseurs de la cause homosexuelle ont fini par me rendre homophobe.

Je ne souffre plus les manifestations choquantes de leur dignité mal placée, leur intolérance vis-à-vis des schémas traditionnels de la relation conjugale -ce qu’on appelle la norme- (voire leur racisme anti hétérosexuels), leur agressivité doctrinaire et leur vulgarité publique.

Ces obsédés de l’égalité (égalité de second ordre d’ailleurs) devraient faire preuve de pudeur, de décence, de discrétion, bref vivre en bonne intelligence dans notre société (éventuellement faire des concessions, ce qui est la moindre des choses dans toute vie sociale) au lieu de chercher querelle aux administrations, institutions, commerces ou personnes qui (non par vice, homophobie, esprit de rébellion ou provocation mais par simples conformation intellectuelle, réflexe culturel, voire esprit de bon sens) ne joueraient pas leur jeu.

La dérive de ces pédérastes-là en font, à mes yeux, de parfaits dégénérés.

De “Gay Prides” pornographico-clownesques en abus légalistes jusqu’à la victimisation de leur cul, cette population de décadents m’est devenue franchement antipathique.

Je n’inclus évidemment pas dans le lot les inversés bien éduqués, raffinés, congrus vivant leurs singularités affectives et sensuelles en toute amabilité au sein de notre société, laquelle est, quoi qu’on dise, foncièrement tolérante, ouverte, humaniste. Parce que les plus discrets d’entre eux sont les plus instruits, les plus civilisés, les plus évolués, j’apprécie particulièrement la compagnie cordiale, la sociabilité de bon aloi et la retenue pudique en tous points de ces hommes qui ne font pas de leur penchants baroques une affaire d’état.

Hélas ! Les inquisiteurs du culte homosexuel rendent notre monde de plus en plus pervers, injuste et oppressant !

Qui ne se conforme pas à leur dictature légalement instituée est nécessairement un arriéré, un réactionnaire, un méchant intégriste...

Numériquement minoritaires, ils ont fait de leur anormalité sexuelle une cause première d’exigences sociales, une prétention politique, une vanité individuelle, une valeur humaine, une arrogance vestimentaire. Et même un prétexte mercantile ! Comme si le fait d’être nés bougres leur donnait des droits supplémentaires, légitimerait de faire condamner leurs frères humains dont le crime consiste à naître hétérosexuels. Pourtant c’est exactement ce qui se passe en France : des innocents se voient trainés dans les tribunaux par des gardiens du dogme sodomite pour des peccadilles.

Avoir une mentalité d’hétérosexuel est en voie d’être considéré comme une discrimination aux yeux et à l’égard des disciples d’Adonis.

Cette catégorie d’invertis semant systématiquement le trouble public, je manifeste à leur intention mes sentiments homophobiques les plus vifs.

Il est à signaler que ma vidéo se rapportant à cet article a été odieusement censurée sur DAILYMOTION et YOUTUBE.

VOIR LA VIDEO SUR RUTUBE :

https://rutube.ru/video/aa9592a0d6522afbe672a888705917ac/?ref=search

+++++++

Réponses à un détracteur

=======

Je suis en effet devenu homophobe.

Et je l'assume sans le moindre problème.

Je déteste la langue de bois, les hypocrisies sociales, les mensonges culturels, les mollesses de l'esprit et les bassesses de l'âme.

J'appelle un chat un chat, un pédéraste un pédéraste. Ce n’est pas une insulte d’aimer la langue française et de la parler et de l’écrire avec recherche et élégance.

C'est par leurs revendications outrancières, vulgaires et indécentes et souvent ridicules qu'une partie des pédérastes (je ne vois pas où est l'injure dans le choix de mes qualificatifs désignant l'espèce homosexuelle mâle) a fini par me rendre homophobe.

Les sodomites ne sont victimes que de leur bêtise et non des hétérosexuels comme moi, très tolérants mais pas non plus moutonniers au point de se laisser envenimer par la pensée homosexuelle dominante.

Je suis homophobe, oui, totalement, envers les pédérastes qui brandissent leur homosexualité comme un étendard politique en voulant culpabiliser les personnes entières, intègres, éduquées et non encore corrompues par les hérésies de ce siècle qui, comme moi, sont heurtées par leurs manifestations carnavalesques publiques et impudiques.

Les pédérastes immodestes qui participent aux "GAY PRIDES" me répugnent. Certains m'amusent certes, mis la plupart m'inspirent pitié et dégoût.

Non pas parce qu’ils sont pédérastes mais par le fait qu'ils paradent ainsi sans pudeur sur leurs chars grotesques.

C'est pour moi une image de décadence. Peut-être pas pour vous, c’est possible, mais cela est une affaire de sensibilité et d’éducation.

Je n'ai pas honte d'être homophobe envers ces pédérastes-là, non envers les autres.

Au moins avec moi c'est clair.

Raphaël Zacharie de IZARRA

=======

Je vous soupçonne de faire semblant de n'avoir pas compris mon article... Pourtant il est limpide.

Je dénonce la vulgarité, l'indécence et l'impudeur de certains pédérastes, notamment ceux qui pratiquent l'outrage aux bonnes moeurs sur la voie publique à travers les GAY PRIDE.

N'ai-je pas le droit d'être heurté par ces spectacles affligeants de la déchéance morale ? Je ne parle pas de l'homosexualité ici mais de ses manifestations décadentes sur les chars. Ma réprobation serait la même si des hétérosexuels paradaient semblablement.

Je n’ai rien contre les bougres tant qu’ils ne m’imposent pas leur

Mon homophobie toute récente est née de cette affaire du SUBWAY d’Angers. Je ne l’étais pas avant. Trop c’est trop ! Les homosexuels fanatiques et intolérants me sont devenus très antipathiques.

Sous prétexte qu’on n’est pas homosexuel, selon vous on est donc nécessairement pro-nazi, fasciste, violent, injuste et inhumain envers les pédérastes, dictateur, arriéré et que sais-je encore, pourquoi pas même barbare, adepte du retour aux bûchers ?

Belle morale, magnifique jugement, superbe conclusion ! Vous feriez un excellent juge.

La pudeur, la décence, la vertu, ça vous fait bien rigoler ? Seriez-vous à ce point corrompu, dépravé et décadent pour vouloir tourner ainsi en dérision les sentiments les plus sacrés, les plus purs, les plus nobles de l’être humain ? L’honnêteté, la bienséance, le respect de soi et d’autrui, ça vous inspire donc tous ces mots de condamnation à mon endroit ?

Pour vous être favorable il faut donc être obligatoirement homosexuel, dépravé, lobotomisé par les médias en adopter sans broncher leurs valeurs, vicieux, pervers en glorifiant toutes les dérives sous prétexte qu’elles sont devenues légales ? Et si on n’est pas tout cela, pour vous on est forcément un dangereux anti-social, un nuisible intolérant ?

Les manifestations charnelles de l'homosexualité masculine me dégoûtent, c’est ainsi. Je n’y puis rien.

Est-ce interdit ?

Est-ce un crime ?

Je suis né hétérosexuel, cela vous heurte tant ? Encore une fois, est-ce interdit ? Est-ce anormal ? Un vice ?

Vais-je, comme vous semblez souhaiter le faire vous-même, imposer à une âme sensible un spectacle qui lui est choquant sous prétexte de prétendue égalité des sensibilités ?

Parce que certaines personnes manipulées par les modes ont fini par adopter une sensibilité vulgaire, parce que ces gens sans intégrité, malléables, faibles et contaminés par des mouvements de pensée douteux (visant à niveler, édulcorer, uniformiser les esprits) sont dénués de noblesse, je devrais adopter leurs moeurs, accepter la direction étrange de leurs pulsions, singer leur mentalité formatée par les féministes et autres défenseurs d’hérésies contre-nature ?

Dans le même ordre d’idée, parce que vous pensez que vos critères personnels sont les meilleurs, je devrais me régaler avec vos plats favoris, boire la même marque de boisson que vous, lire les mêmes livres, regarder et écouter les mêmes programmes que vous ? C’est pourtant ce que vous me demandez de faire avec les homosexuels. Vos me demandez de ne pas être heurté par leurs exhibitions publiques. J’appelle cela un viol de sensibilité.

Est-ce donc une tare pour vous que d'avoir une âme délicate, un coeur noble, un esprit élégant ?

Parce que vous me déniez le droit de ne pas aimer les ébats masculins, moi je dis que vous êtes un intolérant, un dictateur, un violeur de consciences.

QUE JE SACHE, LA NORMALITÉ N'EST PAS UNE INJURE, PAS UN GROS MOT !

Je suis normal : hétérosexuel, valide, supérieurement intelligent, allergique au travail rémunéré, anti-Dupont, aristocrate en diable et fielleux envers le prolétariat primaire matérialiste.

Et bien entendu, j'ai le sens de l'humour très développé.

Aujourd’hui le terme NORMAL choque, il est en passe de devenir une injure.

Je ne vois pas où est le vice ou la tare dans la NORMALITÉ.

Raphaël Zacharie de IZARRA

=======

La norme sociale existe, c'est une réalité quotidienne. Certes les normes changent mais il n'en demeure pas moins vrai qu'elles existent.

Le fait qu'elles changent constamment selon les siècles et les sociétés est même une preuve flagrante de leur existence.

Le termes ESPECE est employé ici au sens littéraire. Exactement comme les termes BOUGRES ou NEGRES que j'utilise souvent.

Raphaël Zacharie de IZARRA

=======

Le droit à la critique, vous connaissez ?

Pour vous critiquer c'est haïr ? Je n'interdis nullement les GAY PRDIE, je les critique, n'en ai-je pas le droit ?

Je me défends contre la pensée unique, le politiquement correct, la censure omniprésente dans notre société de plus en plus frileuse.

Je refuse de vivre dans une France qui serait devenue une dictature de la pensée homosexuelle et féministe. Je me battrai toujours pour que chacun puisse s'exprimer en toute liberté.

La loi est dictée par les lobbys féministes et homosexuels, ce qui la dénature passablement.

Je suis choqué par les spectacles affligeants des GAY PRIDE. Nul n'a le droit de m'obliger à adapter ma sensibilité personnelle à celle des homosexuels dépravés exhibant leur anatomie sur la voie publique.

Les GAY PRIDE sont d'ailleurs hors la loi : il y a atteinte aux bonnes moeurs. Je ne comprends pas qu'elles soient autorisées sous leurs formes les plus obscènes.

Je n'ai pas de haine envers les homosexuels, je respecte la nature sexuelle de chacun, j'en ai seulement contre leur intolérance, leur agressivité, leurs abus légalistes.

Je parle des homosexuels racistes, hystériques, asociaux qui trainent les hétérosexuels devant les tribunaux sous des prétextes fallacieux, exagérés, indécents (comme dans l'affaire du SUBWAY d'ANGERS).

C'est ça mon discours et pas autre chose. Ensuite quand je dis "JE SUIS HOMOPHOBE" c'est une provocation en écho à celle des homosexuels vindicatifs.

Je n'ai rien à ajouter à mon article, tout y est dit, il suffit de le lire avec attention et rigueur. Je parle de l'indécence de CERTAINES Gay Pride, de CERTAINS homosexuels. J'ai reçu une éducation religieuse, on m'a inculqué des valeurs tels que la vertu, la décence, le respect de soi et d'autrui. Il est donc normal que les outrances de certaines GAY PRIDE heurtent ma sensibilité délicate de bourgeois émotif.

Certains détracteurs s’acharnent à parler de haine dans mon cas : méthode malhonnête des féministes pour réduire un discours plus large à du racisme pur et simple et de le censurer tout net. Une interprétation de mauvaise foi mon propos, autrement dit ces adversaires émettent un mensonge permettant d'attirer à moi les foudres au lieu d'ouvrir le dialogue. Le mot HAINE est leur planche de salut les empêchant de penser, d'analyser. Ils réagissent avec passion, non avec raison, manipulés qu’ils sont par la dictature féministe.

J'ai parfaitement le droit de considérer telle ou telle pratique sexuelle comme une déviance exactement de la même façon que j'ai le droit de considérer un plat mauvais, dégoûtant, immangeable, même si celui-ci vous agrée à vous et aux autres.

Ceci n'est qu'une affaire de sensibilité personnelle.

Dans mon texte “JE SUIS DEVENU HOMOPHOBE” je dénonce l'intolérance de certains homosexuels me refusant ce droit à travers leurs attaques hétérophobes.

J'ai même le droit à l'erreur, à l'hérésie, voire dans notre démocratie, au vice, à la débauche et à la perversion !

Raphaël Zacharie de IZARRA

=======

Je souligne au passage la malfaisance notoire, moralement condamnable, choquante des associations de défense de la cause homosexuelle qui, méchamment procédurières, intolérantes et paranoïaques s'acharnent de façon disproportionnée contre le SUBWAY d'ANGERS qui risque la fermeture définitive avec la mise au chômage des six salariés qui eux n'y sont strictement pour rien dans cette histoire, à supposé que le patron soit objectivement condamnable pour cette peccadille.

Pour lutter contre une simple vexation (la vie en société est aussi faite de vexations, de menues contrariétés, de compromis, voire de petites injustices et s'il fallait poursuivre en justice à chaque fois ces vexateurs dont chacun de nous fait partie à un moment ou un autre au moins une fois dans la vie, toute vie sociale deviendrait impossible), ces associations n'hésitent pas à mettre en péril six emplois.

Six employés innocents devront donc peut-être, hélas !, subir cette injustice, juste parce que des associations ont été légèrement égratignées dans leur honneur !

Il est là le vrai scandale.

Raphaël Zacharie de IZARRA