25 ou 35 000 morts pour nous soumettre

De Pierre | July 3, 2020

3170 vues.

La vaccinolâtre néonazie Agnès Buzyn, ex-ministre de la Santé des actionnaires de l’industrie pharmaceutique, qui avait fièrement porté la meurtrière obligation vaccinale voulue par la Grande Faucheuse des Ehpad, Emmanuel Macron, semble ne pas connaître l’hydroxychloroquine. Alors que c’est sans doute le mot actuellement le plus universellement connu, en bafouillant, semblant ne pas savoir de quoi on lui parlait, elle a affirmé que ce serait sur demande de l’ANSM qu’elle aurait classé ce médicament parmi les substances vénéneuses, sans en connaître les raisons. Et d’ajouter après cette hallucinante déclaration : « Mon sentiment est que nous consommons trop de médicaments », suggérant ainsi que c’est la raison pour laquelle elle aurait suivi les recommandations des obscures fonctionnaires de l’ANSM. Rappelons qu’elle a fait classer ce médicament, en vente libre pendant plus de 70 ans, en substance vénéneuse le 13 janvier 2020, décret préparé en octobre 2019. Les effets thérapeutiques de l’hydroxychloroquine et de la chloroquine dans le traitement des infections pulmonaires à coronavirus sont connus depuis 18 ans ! La chloroquine a été utilisée et testée en 2002 contre le coronavirus SRAS-1 dans une étude dirigée par le CDC (Centers for Disease Control and Prevention) et publiée en 2005 dans le très sérieux Virology Journal. Conclusion de l’article « La chloroquine est un puissant inhibiteur de l’infection par le coronavirus du SRAS et de sa propagation. Elle a été utilisée lors de l’épidémie de SRAS-1 en 2002. Elle a été approuvée par le CDC. »

Etiquettes: Agnes Buzyn néonazisme

Commentaires Intégrée

Intégrée

Copiez et collez ce code dans votre site ou votre blog.

Commentaires de la vidéo

to post comments.

Aucun commentaire n’a encore été posté pour cette vidéo

Vidéos récemment ajoutées