À propos

Le Mouvement républicain du Québec est un regroupement non partisan, dédié à la promotion et à la défense des intérêts politiques, économiques et culturels des Québécoises et des Québécois. Il favorise la liberté d’expression et le débat. Il ne prend pas position sur une politique particulière jusqu'à ce qu'une certaine forme de convergence soit bien établie entre tous ses membres. L’objectif est de rassembler en un seul lieu les citoyens, les organisations politiques, ainsi que tous les organismes et entreprises qui souhaitent trouver un consensus commun pour faire du Québec un pays indépendant et florissant. Les gens de toutes les nationalités peuvent y adhérer gratuitement ou en faisant un don volontaire.

Nous croyons que c’est dans l’union que nous trouverons toute notre force !

Contrairement à un parti politique, l'objectif du MRQ est de créer un mouvement d'influence auprès des instances publiques actuelles. De plus en plus de personnes adhèrent à notre groupe Facebook, sans compter les inscriptions sur notre site internet. Hormis cela, l'organisation souhaite se donner les moyens d'être en position de force, de faire valoir ses idées et les intérêts du peuple québécois dans son ensemble.

N’étant pas un parti politique, le Mouvement républicain du Québec n’a par conséquent aucune ligne de parti à défendre. Le MRQ ne souhaite pas non plus restreindre l’éventail des idées et imposer aux gens une vision unique du destin politique québécois. Les opinions étant très diverses, il est crucial de demeurer à l’écoute de ce que les gens veulent vraiment et c’est pour cela que l'organisation cherche à rassembler les citoyens autour d’un projet commun. C’est dans la discussion et le partage que nous parviendrons à trouver ce fameux Consensus.

Par contre, il est prévu que le Mouvement républicain du Québec adopte une position claire et précise concernant l’avenir du Québec. Compte tenu des politiques désastreuses menées par les gouvernements canadiens et québécois, le MRQ considère que la nation se trouve dans une situation d’urgence. Il nous faudra donc agir promptement si nous voulons survivre comme peuple.

En tant que mouvement — non pas un parti politique — l’organisation se donne une plus grande marge de manoeuvre et une liberté dans ses actions. Elle demeure donc indépendante vis-à-vis les règles qui régissent les partis politiques en général. Le moment n’est donc pas à la division mais au rassemblement pour un but commun, dans l’intérêt supérieur du Québec. Toute autre vision serait réductrice et conduirait sans nul doute le projet d’un Québec libre et prospère vers un échec cuisant.

Le Québec est dépositaire d’un héritage fabuleux et le peuple québécois a une mission à accomplir devant l’humanité. Il est temps de mettre de côté nos solitudes et de nous rassembler pour un seul et même but commun !

« Nous sommes prêts maintenant
pour la libération économique,
il n’y a plus de maintenant ou de jamais,
ce soir nous devons dire c’est maintenant
que nous deviendrons maîtres chez nous. »

— Jean Lesage, premier ministre du Québec – 1962

Considérant qu’il incombe à l’Assemblée nationale, en tant que dépositaire des droits et des pouvoirs historiques et inaliénables du peuple québécois, de le défendre contre toute tentative de l’en spolier ou d’y porter atteinte; Considérant que l’Assemblée nationale n’a pas adhéré à la Loi constitutionnelle de 1982, adoptée malgré son opposition; Considérant qu’il y a lieu de réaffirmer le principe fondamental en vertu duquel le peuple québécois est libre d’assumer son propre destin, de déterminer son statut politique et d’assurer son développement économique, social et culturel :

  • Le peuple québécois peut, en fait et en droit, disposer de lui-même. Il est titulaire des droits universellement reconnus en vertu du principe de l’égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes.
  • Le peuple québécois a le droit inaliénable de choisir librement le régime politique et le statut juridique du Québec.
  • Le peuple québécois détermine seul, par l’entremise des institutions politiques qui lui appartiennent en propre, les modalités de l’exercice de son droit de choisir le régime politique et le statut juridique du Québec.
  • L’État du Québec tient sa légitimité de la volonté du peuple qui habite son territoire.
  • Aucun autre parlement ou gouvernement ne peut réduire les pouvoirs, l’autorité, la souveraineté et la légitimité de l’Assemblée nationale ni contraindre la volonté démocratique du peuple québécois à disposer lui-même de son avenir.

Extrait de la loi sur l’exercice des droits fondamentaux et des prérogatives du peuple québécois et de l’État du Québec.